Antoine Guiral : apprenti du web 2.0

Partage d’expériences sur le web

[coup de gueule] Problème dans l’enseignement supérieur en france? ou pas…

Posted by Guiral antoine sur mars 27, 2008

Voilà je rumine la dessus depuis bientôt un an et j’avais besoin d’en parler, d’exposer mon point de vue bref je vais me faire une petite auto-psychanalyse! 😀 Je vous préviens : c’est totalement subjectif!

  • Le problème

Bon je vais commencer parme resituer dans le contexte pour que vous puissiez comprendre mon point de vue. J’ai eu un bac S sans mention, puis fait une petite prépa. Une bonne sup (1ère année de prépa) et un premier trimestre de spé (deuxième année) moyen avant d’arrêter pour bosser seul mes concours. résultat : j’arrive à avoir une ecole pas bien classée mais qui fait de l’informatique. Ce qui est plutôt rare (je parle des écoles d’informatiques qui délivrent un diplôme d’ingénieur, pas un niveau bac +5). En effet, l’EPITA, l’EPITECH, SUPINFO, etc ne délivre pas ce diplôme. Je ne remet pas en cause (au contraire même) leurs formation, c’est juste qu’en venant de prépa j’ai fait comme tout le monde : concours + école d’ingé. Et c’est la que le problème arrive! Surprise! Le niveau est excessivement bas. Et ce pour plusieurs raison.

  • Les causes

Pour moi ces maux proviennent de plusieurs facteurs qui sont tous plus ou moins liés. Le premier c’est la diversité de la formation. L’informatique est un domaine très vaste. Du réseau, de l’analyse, du développement web, de l’applicatif objet ou non, de la base de données etc etc…difficile de contenter tout le monde!

Et du monde il y en a. Une promo (100 étudiants environ) est composée d’environ 50% d’étudiant de prépa et 50% d’IUT/BTS. C’est un point positifs cette mixité, mais il est évident que des différences de niveau existent, que les acquis sont différents et que les méthodes de travail sont différentes. N’y voyez pas là une forme d’élitisme, c’est un constat.

Tout comme le fait qu’une école d’ingénieur (et l’école en général!) doit conduire vers l’excellence en est un autre. Et c’est là que ça coince. Malgré un semestre de « remise à niveau » tant pour les prépas avec une remise à niveau « informatique » que pour les IUT/BTS pour une remise à niveau « ingénieur » (math/physique), les écarts restent non-négligeables. Alors évidement c’est dur : 2 ans de connaissances ne se rattrapent pas du jour au lendemain. Mais bon, on est en école d’ingé! C’est normal que ce soit dur!

A contrario, les prepas se la jouent plutôt cool car ils sortent de deux ans de galère sans travaux pratiques ni dirigés. Là, tout va moins vite, les profs sont plus attentifs et l’ambiance beaucoup plus détendue. Ce qui entraine une grosse relâche…qui n’arriverais pas si l’école nous demandait plus!

Or j’ai l’impression que l’école réajuste toujours vers le bas…Et c’est là que ça me fait ch**r. Parce qu’on rentre dans un cercle vicieux! C’est difficile pour une partie des élèves (souvent pas ceux qui bossent le plus bizarrement), l’école baisse le niveau. Une plus grande partie des étudiants bosse moins, ce qui fait que plus d’étudiants ont du mal et on arrive à des situations ridicules. Dans lesquelles les devoirs se transforment en QCM (pas ceux de médecine! 20 questions en 1h30 où le bon sens est suffisant) ou en remake simplifiés des travaux dirigés. Alors bon je veux bien que en math par exemple les différence de niveau soit extrêmes entre les deux formations mais il ne faut pas exagéré. D’une, je connais des étudiants qui proviennent d’IUT/BTS qui font partis du TOP 5 de la promo et de deux je ne pense pas que ce soit les aider que de baisser le niveau. C’est humain : moins on en demande moins on en fait. Mais cela augmente les différences! Résultat : un exo de math qui nécessiterait 1h30 en le traitant bien (en faisant le minimum 30min suffiraient) se transforme en série de TD pour un total de 9H!!

Rajoutez à cela un système et des cours de qualité médiocre. Ce que l’école reconnait puisqu’ils nous obligent à assister aux cours sinon des points sont retirés dans les matières pour lesquelles les absences sont constatées. Je pense que ça a une influence dans la qualité des cours : pourquoi les profs se remettraient en question? Leurs salles sont pleines!… d’étudiant contraint de venir…

Comme je le disais, je pense que tout est lié. Les différences de niveau ne sont pas ou mal gérées par l’école qui ne trouve d’autre solutions que de s’adapter au bas de la promo. Ce qui ne fait que ralentir la promo et amplifier le phénomène.

  • Les solutions que je propose

Oui parce que bon c’est bien beau de râler mais il faut proposer des choses. La première chose qui me semble la plus…importante serait d’inverser totalement la façon de voir les choses. C’est à ce moment que certain risquent de crier.

Plutôt que de baisser le niveau pour faire en sorte qu’un certain % valident leurs semestres ou années. Pourquoi ne pas garder le même pourcentage de réussite mais en augmentant la difficulté et en apportant une importance moindre aux notes. Je m’explique, disons qu’aujourd’hui 90% d’une promo passent en année supérieure parce qu’ils ont eu 10 de moyenne sur des devoirs insignifiants puisqu’ils sont fait pour que 90% valident. Pourquoi ne pas définir que 90% de la promo passeraient en année supérieur?! Cela élèverait automatiquement le niveau! Puisque au lieu de « gérer » son année nous serions obligés de ne pas être dans les derniers 10%. Le premier de la promo sur un devoir aurait la note 20 et le coefficient à appliquer aux autres étudiants serait calculé en fonction de la note du premier par rapport au barème prévu par le professeur. Vous voyez où je veux en venir? Les devoirs pourraient être des vrais devoirs avec de vraies difficultés. Enfin, au moins quelque chose qu’on serait raisonnablement en droit d’attendre d’un futur ingénieur. Bien sûr il n’est pas question d’exclure les 10% restant mais les solutions qui existent aujourd’hui seraient reconduite : jury, rattrapage, etc . Je pense que ce système est adaptable à l’ensemble de l’enseignement supérieur et qu’il releverait considérablement le niveau.

La deuxième solution que je propose est plus spécifique à ma formation : l’informatique (enfin je dit ça parce que je connais moins les autres). Je pense qu’il serait bénéfique à l’élève ingénieur de personnaliser sa formation en proposant une vraie orientation plutôt que 2 modules optionnels en 3ème année. Au moins au lieu d’être médiocre dans tous les domaines de l’informatique, nous aurions une formation convenable dans les domaines qui nous intéressent le plus. Pour exemple, si vous êtes sur ce blog vous n’êtes pas insensible au développement web. Et bien cet année nous avons vu tout le web « obligatoire » (entendez par là : autre que le module optionnel de 3 mois en 3ème année)…Et cela s’est résumé à un TP de 7 séances avec un mini jeu en javascript, et la gestion des scores. Soit 2 requêtes mysql via php. Autant vous dire qu’on est loin de ce qui peut être demandé dans une agence web. Alors vous allez me dire que je prêche pour le web uniquement. Mais c’est le même problème en réseau (premier TP cette semaine : faire un ping), ou en java. 4 mois de java dans toute la scolarité, assez pour maitriser le concept de l’objet? J’en doute fort. L’avantage en adaptant les formations serait de regrouper les étudiants par intérêt d’une part et d’avoir des étudiant motivés par le contenu des cours d’autre part.

Pour finir je suis absolument contre le fait de sanctionner un étudiant qui ne vient pas en cours. Soit il se sanctionne tout seul en ne venant pas et il ne validera pas son année (sachant qu’avec la solution que je propose il ne suffirait plus d’avoir 10!). Soit c’est qu’il se fait chier en cour et dans ce cas autant qu’il fasse autre chose!! Mais c’est sur que pour l’amour propre des profs c’est moyen…Imaginez la tête de notre prof de cisco, certifié cisco 8 (je ne sais pas trop ce que ça veux dire mais bon :D), quand il a vu une salel aux 3/4 vide…Ben oui mon grand il suffit pas d’être bon quand on est prof!

Pour conclure, j’ai mis un peu plus de 3h pour rédiger ce billet…alors que j’ai partiel de math et de java demain…Pour la petite histoire, c’est les pseudo révisions de math qui m’ont agacé.

Voilà j’ai allégé ma conscience. J’ai dit ce que j’avais à dire, fait mes critiques et essayé d’apporter des solutions. Si vous n’êtes pas d’accord ou que vous avez d’autres solutions parlez-en! C’est l’occasion 😉

EDIT : je tiens à préciser que je ne reproche rien à ceux qui ont fait un iut ou un bts!! C’est le système que je remet en cause. Chaque formation emmènent ses connaissances et méthodes de travaille mais l’école n’arrive pas à sublimer cette mixité…

EDIT2 : il y a déjà quelques dizaines de visites sur ce billet mais pas de commentaires. C’est que ça ne vous intéresse pas? ce que je conçoit tout à fait. Ou que vous n’êtes pas du tout d’accord auquel cas j’aimerais beaucoup connaitre votre avis.

    Publicités

    3 Réponses to “[coup de gueule] Problème dans l’enseignement supérieur en france? ou pas…”

    1. Je dirais surtout (de mon côté et ce que j’ai pu constater) que deux points doit être traité surtout en informatique:

      – L’adaptation, on ne programme pas avec les mêmes langages de programmation (j’apprends un peu de tout de mon côté).

      – Inciter vraiment à l’autonomie et à l’approfondissement (j’insiste sur ce point). En effet, combien j’en connais qui en sont encore à faire des mises en page de sites avec des tableaux. Alors qu’il n’y a aucune remise en question.

      Bref , faire des études ne demandent pas qu’à écouter de son côté. Il faut également faire des recherches de son côté et voir beaucoup plus loin. C’est cette mentalité-là qu’il faut apprendre dès l’entrée en supérieur.

    2. Je suis bien d’accord avec toi. pourrais je te demander de poster to ncommentaire sur http://antoine.guiral.info.
      MErci beaucoup

    3. C’est fait.

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

     
    %d blogueurs aiment cette page :